confiance en soi

La perte de confiance en soi est fréquente chez les homosexuels

La découverte de l’homosexualité s’accompagne très fréquemment d’une baisse de l’estime de soi, comme en témoigne le message suivant : « Cela fait depuis très longtemps que je sais que je suis gay. Je le sais depuis ma puberté. Et je sais qu’au final, je n’aurai pas d’autre choix que de l’accepter car c’est ma vraie nature. J’en ai malheureusement toujours ressenti un profond malaise, et j’ai peur que mon homosexualité empiète sur ma vie sociale. En effet, c’est un sujet qui revient fréquemment dans ma tête et j’y pense en boucle. Le fait de penser au fait que je suis gay fait que je me dévalorise instantanément et ça me mine le moral parfois pendant une journée entière. Je deviens irritable, grincheux, désagréable, antipathique, distant » posté sur le Forum TonGay.com. Il est facile de trouver au hasard d’une navigation sur le net une quantité importante d’autres témoignages de ce type.

Accepter son homosexualité, un chemin d’estime de soi

L’homosexualité n’est pas une maladie. Pas plus qu’elle n’est une malédiction ou une forme quelconque de perversion.

Il n’existe pas de définition précise de l’homosexualité. S’il est facile de définir ce qu’elle n’est pas, il est plus compliquer d’expliquer ce qu’elle est.

La définition la plus réaliste que j’ai trouvé au cours de mes recherches est celle du psychiatre américain J. Marmor qui propose :

« Peut être considérée comme homosexuelle une personne qui, durant sa vie adulte :

  • manifeste une préférence pour des personnes de son propre sexe
  • est érotiquement (sexuellement) attirée par ces personnes
  • a habituellement (mais pas nécessairement) des relations sexuelles avec une ou plusieurs de ces personnes »

On peut aussi en dire qu’elle est une forme d’orientation sexuelle avec laquelle la personne homosexuelle aura à vivre.

Aujourd’hui la grosse majorité des thérapeutes s’entendent sur l’idée qu’une personne homosexuelle ne deviendra pas hétérosexuelle, même si elle fait un travail thérapeutique sur elle-même. Voir l’homosexualité, c’est une maladie ? ça se soigne ?.

L’acceptation de l’homosexualité est donc pour beaucoup d’homosexuels un véritable chemin d’acceptation de soi, donc d’apprentissage de l’estime de soi.

L’estime de soi étant la capacité d’un individu à s’accepter et à s’aimer tel qu’il est.

Assumer son homosexualité diminue le stress

Selon une étude réalisée par le Centre d’étude sur le Stress humain de l’hôpital Louis H Lafontaine de Montréal les personnes LGBT… qui assument clairement leur homosexualité diminuent considérablement leur risque de dépression, de stress, de suicide, etc.

Le coming-out peut donc être pour certains, une école d’estime de soi permettant de rétablir un équilibre psychologique et la sensation d’être bien dans sa vie et dans sa peau.

Cet article est ma participation au carnaval d’articles proposé ce mois ci par Enzo du blog Ex-timide dans le cadre du festival de développement personnel et dont vous trouverez ici l’article de lancement.

Pierre COCHETEUX,  bien dans sa sexualité, bien dans sa vie.

CatégorieConfiance en soi

2014 © VRPS Consulting, par Pierre Cocheteux

Analyse Transactionnelle . fr + 33 6 38 39 39 33