fetich

D’où viennent les perversions ?

Historiquement le terme de perversion sexuelle nous vient de Freud, qui lui attribue le sens suivant : La perversion désigne les conduites sexuelles inhabituelles et souvent réprouvées par la morale. Elles comprennent alors : le sadisme, le masochisme, le fétichisme, le voyeurisme, l’exhibitionnisme, la zoophilie et le travestisme.

Le fétichisme, c’est quoi ?

Le fétichisme a souvent été considéré, comme une perversion sexuelle. En fait, la définition de la perversion sexuelle a évolué.

Qu’est ce qu’une perversion sexuelle, aujourd’hui ?

La perversion sexuelle est caractérisée par un comportement répétitif et exclusif dans la pratique de la sexualité. Pour le pervers, il est impossible de s’épanouir sexuellement et de trouver du plaisir en dehors d’un scénario récurrent et spécifique. Pour le fétichiste, la présence et l’utilisation d’objets supports (vêtements, uniformes, chaussures, ou partie du corps) permettent l’obtention d’un plaisir sexuel. Mais contrairement au pervers sexuel, le fétichiste peut parfaitement satisfaire sa sexualité en dehors d’un scénario répétitif et unique. Pour le pervers, la sexualité est immature, voire infantile et elle reste coincée dans une incapacité à évoluer dans une relation de partage. Parfois, elle s’explique par une histoire de maltraitance, notamment sexuelle que le pervers cherche à reproduire afin de dépasser le stade du blocage. Le pervers est donc essentiellement centré sur lui-même. Ainsi pour le pervers ne joui que dans un seul scénario alors que le névrosé explore plusieurs scénarios de jeux sexuels en respectant ses partenaires de jeux. Bien souvent les pratiques fétichistes sont encadrées par des valeurs, des règles et un engagement au respect mutuel avec des mots codés afin de stopper le jeu s’il dépasse les limites du partenaire.

Pierre COCHETEUX, Mon Psy Gay.

CatégorieSexualité
Mots-clé

2014 © VRPS Consulting, par Pierre Cocheteux

Analyse Transactionnelle . fr + 33 6 38 39 39 33